Cyclosportive

 

La Limousine (27e édition)

 

Samedi 4 juin 2016 il est 5h00 quand Damien et moi embarquons les vélos
pour nous rendre à Panazol en Haute Vienne où est situé l’inscription de la cyclosportive La Limousine. Nous arrivons un peu avant 7h00. Inscription faite nous prenons le temps d’un café et d’un croissant et retrouvons Christophe V.
Nous nous préparons et à 7h30 décidons de rejoindre le départ donné à Limoges, soit environ 5 km. Au champ de juillet où sont rassemblés les 1500 inscrits nous sommes séparés. Damien qui a choisi la formule chrono de la haute viennoise (136 km) est envoyé vers un côté. Christophe qui a pris l’option non chrono et moi avec la formule non chrono de la limousine challenge (180 km) rejoignons la file d’attente. 8h00 le départ est donné et il nous faudra quelques minutes pour franchir la ligne. Nous retraversons Limoges et déjà le peloton s’étire en plusieurs paquets. Nous avons droit aux encouragements des habitants des villages que nous passons. Ce début de parcours est bien fléché, encadré par des motos et il n’y a pas ou peu de voitures en sens inverse. Nous revenons sur des groupes et avalons les premières bosses sans trop de difficultés car les % ne sont pas élevés. Comme j’ai une cinquantaine de bornes en plus à réaliser j’abandonne Christophe vers le 40e km. Arrive le 1er ravito très bien garni accompagné d’un petit groupe musical. Les côtes sont plus nombreuses au fur et à mesure qu’on se rapproche du lac de Vassivière. Depuis la dernière séparation il y a nettement moins de monde sur ce grand parcours (110 selon l’organisation). Une pause photo s’impose aux abords du lac. Le tour de celui-ci n’est pas simple car dès qu’on s’écarte un peu ça grimpe de suite vers les 700/750m d’altitude. Je me retrouve finalement seul, et ce jusque la fin soit plus de 80km. Ca ne me gêne pas trop vu que j’ai réalisé 13h solo sur 1 journée le mois précédent mais c’est dommage que sur une épreuve de masse comme celle-ci il n’y ait pas plus de monde. Un 2e ravito permet de recharger les batteries et discuter avec les bénévoles. Le fléchage sur la fin est léger où il n’y a plus de pancartes et les flèches au sol (de l’année dernière il me semble) auraient besoin d’être rafraichies. Enfin une bonne côte conclut ce beau parcours de 2800m D+ qui permet d’admirer des paysages du Limousin et son fameux lac.

Thierry GORRY