Périple en vallée d'Ossau


Cette année 2014 pour pédaler en montagne, mon choix s’est porté sur la vallée d’Ossau située dans les Pyrénées entre Pau et l’Espagne et qui dispose de 14 circuits vtt.

A mon arrivée après un peu plus de 6h de voiture je décide
de faire le   petit circuit (bleu) « Soum de Grum » de 5kms au sommet du col d’Aubisque à 1709m histoire de me dégourdir les jambes et m’acclimater à l’altitude. Les
choses sérieuses commencent le dimanche matin par le circuit (noir) «Cambeilh» qui fera 20kms et 891m D+, avec une longue   montée au départ d’Eaux Chaudes par une piste forestière pour rejoindre  une cabane de berger et le retour par une descente pas évidente car  défoncée par le passage des vaches. Après une pause déjeuner je me  dirige
vers le village d’ Aste pour à nouveau un circuit noir « Pic d’Auzu »,  soit 22kms et 1115m D+. La montée est très exigeante et en plus il fait  30°C. D’ailleurs une bonne averse orageuse m’obligera à rester à l’abri en  sous-bois pendant presque 1h avant de poursuivre l’ascension vers les  alpages.
La descente ne me permettra pas de me reposer en raison
d’un début par du sentier à vaches et un final très pierreux (l’intermédiaire était sympa avec des singles en lacets dans
la forêt, mais avec une bonne pente m’obligeant à descendre
la selle). Le lundi je décide de faire une parenthèse « route »
avec mon vtt rigide équipé de pneus lisses. Pour m’échauffer
je choisis l’ascension du col de Marie Blanque (1035m) au départ du village de Bielle, soit 11,5kms et 590m D+. Redescendu à la voiture j’avale 2 barres de céréales et jette le vélo dans le coffre avant de me diriger à Laruns pour faire l’ascension du col du Pourtalet (1794m), soit 28kms de montée et 1245m D+ avec un 9% max et une partie plate. Mardi matin le col d’Aubisque (1709m) est au programme. Le départ est pris comme hier à Laruns. Ce sera 17kms de côte avec un 10% max et 1138m D+.
L’après-midi sera consacré au repos et à du tourisme.
Mercredi, pour la reprise du vrai vtt mon choix se
fixe sur un circuit rouge « Tour du Séserite » au départ de Port du Castet qui se fera en 24kms et 839m D+ à travers les estives où on rencontre de nombreux troupeaux de bovins et quelques chevaux. L’après-midi direction le village d’Iseste pour le circuit noir « Lazerque » avec d’emblée une montée rude nécessitant poussages et portage, puis un monotrace en balcon et un final descendant dans la caillasse, soit 30kms et 1078m D+. Jeudi je commence la journée avec un circuit noir «Montagnon de Bielle» au départ du plateau du Benou avec
une montée physique par une piste pastorale pour atteindre
1700m d’altitude et se retrouver au milieu d’un troupeau de chevaux. Le sommet et le début de la descente ne permettent pas vraiment de se reposer car c’est beaucoup de sentiers à vaches, pas top pour rouler. Heureusement le parcours se termine par une descente plus roulante et plus rapide permettant de lâcher un peu les freins, soit 24kms et 1122m D+. Pour l’après-midi je choisis un circuit bleu « Gave d’Ossau » au départ du village d’Arudy qui consiste en un aller-retour jusque Laruns par les rives droite et gauche du gave. A part un rampailloux parsemé de pavasses obligeant au poussage ce
sera une boucle très roulante de 37kms et 294m D+, mais
idéale pour se balader et pour la récupération musculaire. Vendredi pour le dernier jour je me suis programmé 4 circuits. Je commence par un rouge « Plané d’Assiste »au départ de Bielle avec 18kms et 723m D+ sur des pistes et sentiers caillouteux. Puis direction Port de Castet pour un pique-nique avant un parcours bleu de 9kms et 291mD+ par un chemin pastoral. Pour terminer la journée je rejoins le village de Ste Colome pour réaliser deux circuits bleus. D’abord
« la tourbière » de 9kms et 324m D+ avec des passages ludiques et un bon portage sur un sentier de St Jacques de
Compostelle et
enfin « Les 3 villages » de 14kms et 372m D+. Voilà, sur les 14
parcours proposés par la communauté de communes de la vallée d’Ossau j’en aurai effectué 11 en délaissant les plus faciles. Je retiendrai que bien qu’ils soient courts en distance les
parcours rouges et noirs sont très exigeants physiquement avec montées rudes dès le début, plusieurs descentes et chemins non reposants car défoncés par les troupeaux mais permettent de profiter des panoramas sauvages et préservés de cette belle vallée d’Ossau.
                                                                                Thierry G