1er Mai à Langeais

 

Que d'émotions....

 

Rien de bien palpitant dans la région, alors sur une idée de Thierry on décide d’aller se frotter aux vététistes de la Touraine du côté de Langeais, donc rendez-vous Thierry et moi le samedi soir pour récupérer la remorque au garage (la grille verte à côté de la boulangerie). La clé du garage en poche nous voilà devant la grille et patatras celle-ci qui est toujours ouverte, est fermée, on alerte le président du club, et une partie du conseil municipal et c’est une conseillère charitable qui ouvre la mairie pour nous aider à nous procurer cette satanée clé. Le lendemain donc, nous voilà tous les 6 (Thierry, Pascal, Fred, Jean-Claude, Jean-Yves et moi-même) partis vers 7 h 15 (on est déjà en retard) pour la Touraine. Arrivés à la sortie d’autoroute surprise, elle est fermée pour cause de travaux donc 8 km supplémentaires pour la prochaine sortie et retour sur nos pas pour prendre la sortie dans l’autre sens (le retard s’accumule !!!). Nous voilà donc à Langeais pour détacher les vélos de la remorque et là malheur, Thierry a attaché nos deux vélos et laissé la clé à St-Georges (le retard devient préoccupant !!!). On arrive à trouver une scie à métaux et chrono en main il faut 30 secondes pour couper un câble en acier de 5 mm (j’ai des témoins). La morale c’est que les câbles antivol à bas prix c’est de la m....... Partis sur le parcours à 9 h 20 le groupe de 6 éclate au premier kilomètre (grosse côte) Jean-Claude nous laisse sur place et Jean-Yves coince. Pascal, Fred et moi partons sur le 58 et Thierry nous quitte pour le 52. Belles parties techniques et belles descentes mais aussi beaucoup de roulant sur des chemins meubles, 3 ravitaillements, le 4e était fermé (il était 13 h) pas d’apéro non plus pour nous trois (il était 13 h 45) j’avais 62 km au compteur je me suis perdu après avoir semé Pascal (trop content, d’habitude il m’en fait baver). Fred a pris un raccourci, donc me voilà le dernier arrivé. Retour sans soucis jusqu’à St-Georges, (juste qu’il ne faut pas s’arrêter dans une station d’autoroute pour boire une bière, y’en a pas). Arrivée au local à 15 h 30. Prochain rendez-vous dans 15 jours pour la Transbrac (en Charente) et plus de 100 km (on essaiera de faire mieux).

Jean-Michel