11 novembre 2016

 

Randonnée de La Réorthe

 

Comme j’avais adoré ma première participation en 2015 à « Ma Réorthon » et que la météo est clémente cette année je me laisse tenter pour une récidive. Pour cause de préparation marathon Didier ne pourra nous accompagner et c’est à 6h du matin avec mon ancien collègue Jean-Noël que nous prenons la direction de La Réorthe en Vendée. Sur place nous retrouvons Jean-Claude et choisissons de faire le grand parcours de 65 km avec en supplément ses extras. Par rapport à 2015 le départ se fait en sens inverse et il y a très peu de parties communes. Mis à part les parties grasses à proximité des exploitations agricoles il n’y a pas de bourbiers et le terrain et l’adhérence sont corrects pour la saison. Les nombreux extras (zones techniques et ludiques) qui font le charme de cette rando permettent de profiter au maximum des singletracks. On ne s’ennuie pas et c’est toujours un régal du point de vue pilotage. Au premier ravito bien fourni on retrouve des connaissances poitevines dont Thierry Gr. et ses potes. Le balisage est parfait avec les zones de danger (descentes) bien indiquées. Un portage de bike sur une pente très raide éprouve un peu plus l’organisme et ne me motive pas pour une montée impossible proposée sur la spéciale suivante. Au 2e ravito Jean-Noël qui sort d’une vilaine grippe choisit de rentrer par le circuit inférieur de 57 km. Pour ma part la fatigue commence à se faire sentir (je totalise aussi 9000 km depuis le 1er janvier) et je ne peux suivre le train mené par Jean-Claude. Ces extras qui sont très plaisants à réaliser nécessitent tout de même relances, poussages et sont au final épuisants. Il faut une bonne condition pour terminer ce circuit et toutes les spéciales, soit plus de 70 km et plus de 1000 m de dénivelé et c’est vers 15 heures que je franchis l’arrivée avec Jean-Claude où nous accueille un groupe musical. Contrairement à 2015 où nous avions mis 1 h de plus (mode touriste, problème mécanique, erreur sur parcours avec 3 km en plus) ce qui nous avait privé du ravito final, nous avons droit cette fois-ci à l’unique sandwich au jambon vendéen et verre (un peu juste) qui est pour moi le seul bémol de cette randonnée à l’organisation impeccable et qui peut se vanter d’une belle réussite (plus de 1157 vttistes et 1937 marcheurs).

Thierry Go.